Echo du Sahel novembre 2021

Voici quelques informations de la vie de notre association et des activités qui se déroulent à Barga

L’ECHO DU SAHEL
1
Journal de l’Association Paysans Solidaires (PSM) N°13 / novembre 2021
Billet de la présidente
On disait, on pensait que la vie de nos amis paysans de Barga était difficile, très difficile !
Dans cette région du Burkina Faso, le désert avance et a transformé champs et forêts en zone aride
où les quelques arbres qui subsistent ne peuvent plus protéger les sols ni retenir la bonne terre fertile.
Il pleut encore à Barga (674 mm en 2020), mais pas régulièrement. Les poches de sécheresse et les
pluies violentes impactent les récoltes.
Grâce au concept de Terre Verte, les familles paysannes sèment des milliers d’arbres et arbustes,
plantent des kilomètres de haies, fertilisent les terres dégradées par des apports de compost, retiennent
l’eau de pluie par la construction de diguettes ou de digue pharaonique et adoptent de nouvelles
techniques de culture. Ainsi patiemment les terres se restaurent et le spectre de la faim recule.
Il nous semblait que cette vie était déjà tellement difficile….mais l’insécurité qui s’installe dans le Nord
du pays demande à réfléchir aux solutions et autres adaptations à mettre en place pour que la
formation et le travail de la terre continuent malgré tout. Le rôle d’appuis de PSM aux vulgarisateurs
agricoles, et aux familles paysannes à travers le concept de Terre Verte reste essentiel.
Chers Directeur et tous les collaborateurs de la ferme, chères familles paysannes, vous avez continué
à œuvrer vous adaptant à toutes les situations pour construire un avenir meilleur. Nous, membres et
amis de Paysans solidaires saluons votre courage et votre détermination. Nous sommes fiers de vous
avoir rencontrés et de marcher à vos côtés pour espérer Demain.
Fruits du travail de femmes et d’hommes déterminés :
Le périmètre de Landao à droite et le site de la ferme à gauche vus par satellite
L’ECHO DU SAHEL
2
N°13 / novembre 2021
L’agriculture burkinabè à la croisée des chemins (voir articles de presse sur www.eauterreverdure.org)
Selon le ministère en charge de l’environnement au Burkina Faso, 5,16 millions d’hectares de terres se
sont dégradés entre 2002 et 2013, soit 19% du territoire national. Le rythme de progression de la
dégradation est estimé à 470.000 ha/an. Le Nord, le Centre-Nord et le Sahel sont les régions les plus
touchées. Le bocage sahélien est une technique éprouvée de récupération des terres par une approche
agro-sylvo-pastorale. Il est développé par l’ONG Terre Verte et des associations inter villageoises, à
partir de la ferme-pilote de Guiè qui enregistrent 500 à 600 visites /an : paysans, étudiants, ONG,
institutions du Burkina Faso viennent s’inspirer de l’expérience bocagère du site de Guiè. Au bilan du
concept de bocage sahélien de Terre Verte, c’est 1359 ha de terres récupérées et 471 familles
bénéficiaires grâce à ses 5 sites ; c’est peu au regard de la vitesse de la dégradation des sols, mais
c’est un début et cela montre la nécessité de généraliser le concept. Dans sa quête d’une agriculture
durable et à forte productivité, le ministère de l’Agriculture burkinabè veut se donner les moyens d’une
mise en œuvre à grande échelle de cette approche agro-sylvo-pastorale en l’intégrant à sa politique
agricole.
Parallèlement, l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) collabore
avec des ONG dont TERRE VERTE, des collectivités, les populations et des associations qui ont pour
cheval de bataille la récupération des terres dégradées et le reverdissement du Burkina Faso. A
l’origine, il s’agissait d’ériger une barrière d’arbres longue de 7000 km environ sur une largeur de 15
km allant de Dakar à Djibouti. Désormais, cette idée a évolué. Il s’agit maintenant pour chaque pays,
au lieu d’ériger un mur de végétation, de conceptualiser plutôt l’Initiative en fonction des réalités du
terrain. Le Burkina Faso a décidé de mettre l’accent sur la récupération des terres dégradées à travers
la technique du zaï, des cordons pierreux et de l’agroforesterie. On assiste ainsi à une prise de
conscience qui se matérialise par des campagnes de reboisement dans tout le pays.
A Barga, 41’000 arbres ont été plantés sur la ferme et
sur le périmètre depuis le début du projet.
Avec une bonne technique de reboisement, les arbres se
développent même dans des sols latéritiques.
Ne manquez pas de visiter notre site internet
www.paysans-solidaires.ch de même que celui de Terre
Verte www.eauterreverdure.org qui vous apportent
d’autres développements.
Arbres de route à la ferme avec Jules, notre coordinateur Arbres d’axe intercalés entre les cultures
Arbres de mares au premier plan
L’ECHO DU SAHEL
3
N°13 /novembre 2021
Evolution à la ferme et sur le périmètre à Barga
(tous les détails disponibles sur www.eauterreverdure.org)
Le directeur Sosthène Nikiema nous dit dans son rapport que les activités de la ferme se sont
concentrées en début d’année sur l’aménagement du nouveau périmètre de Ramdolla.
Sur le site de la ferme, un parc à bétail a été implanté ; il permettra d’expérimenter l’élevage
rationnel et de se procurer du fumier pour le compostage.
Sur cette campagne 2021, 333 personnes (194 hommes et 139 femmes) ont été formées à la
technique du zaï.
Les volontaires de la ferme ont suivi une formation pour la fabrication de bio-pesticide (apishi).
Des visites sur le site de Terre Verte à Filly ont permis aux pépiniéristes de Barga des échanges
d’expérience avec leurs homologues de Filly.
Malgré le manque de pluie en septembre, les cultures, dans les champs d’essai de la ferme, ont bien
résisté aux épisodes de canicule grâce au paillage.
Sur le périmètre de Landao, l’accent a été mis sur les cultures de légumineuses.
Ci-dessous, quelques photos qui illustrent l’évolution dans le périmètre de Landao.
Culture de légumineuses
Culture d’arachides
Pare-feu, haie mixte et périmètre à l’arrière
Plants de vétiver au pied de la digue pour la consolider Jachère pour pâture ou servant à faire du secco
L’ECHO DU SAHEL
Pour vos dons : Pour nous contacter :
Paysans solidaires de la région morgienne Paysans Solidaires
1143 Apples p.a Martine Meldem le Tirage 10
IBAN : CH65 8080 8006 3818 1604 7 1143 Apples +41 79 341 15 69
CCP 10-1933-9 info@paysans-solidaires.ch
http://www.paysans-solidaires.ch
Comité: M. Meldem / J.-P. Delapierre / B. Sauty / M-Cl. Gebhard / N. Bezençon / O. Martin
4
N°13 novembre 2021
Le film « Le périmètre de Kamsé » à visionner sur www.outside-thebox.ch/le-perimetre-de-kamse
Le 3 juin 2021 a eu lieu, au cinéma de Cossonay, la projection réservée à nos membres de ce film
réalisé par Olivier Zuchuat. Cette séance, en présence du réalisateur, a permis aux spectateurs de
s’immerger dans la réalité du terrain qui rend bien compte du travail pharaonique réalisé par les
habitants d’un village du nord du Burkina Faso épaulés par Terre Verte pour restaurer leurs terres et
reverdir le Sahel. Le film aurait pu se tourner à Barga, mais pour des questions d’agenda et de sécurité
le réalisateur a opté pour Kamsé, village situé moins au nord du pays. A l’issue de la projection Olivier
Zuchuat a apporté des réponses et des commentaires aux questions de la salle.
Prix Prometerre
A l’occasion de ses 100 ans, Prometerre (anciennement Chambre Vaudoise d’Agriculture) a tenu à
récompenser des associations qui œuvrent pour la durabilité dans le monde agricole au-delà de nos
frontières. Paysans solidaires s’est vu décerné un prix pour ses actions aux côtés de nos coll